Lorsque vous êtes à la recherche d’une nouvelle maison, deux choix s’offrent principalement à vous : la ville ou la banlieue.

 

Vivre à Montréal…c’est être concentré


Bien que plusieurs personnes redoutent de vivre dans la métropole, celle-ci propose certains avantages qui sont à considérer dans la recherche d’un nouveau domicile. Le transport à commun y est bien développé. La vie culturelle, les universités, les musées, les hopitaux, les restos y affluent. La nécessité d’une deuxième voiture, voire même d’un seul véhicule, peut devenir superflue. Tout est à proximité, à distance de marche.
Mais tout se paie. Le coût d’achat d’une maison sera plus élevé pour le même espace occupé qu’en banlieue. Concessions obligent!
En fin il faut ajouter que la ville n’est pas toujours aussi silencieuse, conviviale, et orientée vers les besoins d’une famille avec enfants bougeants. Vous devez établir les priorités.

 

Vivre en banlieue…c’est être dispersé


La banlieue quant à elle vous offrira la majorité du temps une plus grande maison et un plus grand terrain pour un cout d’achat moins élevé. La plupart des quartiers des villes de la banlieue sont tous munis d’écoles primaires et secondaires, ce qui est idéal pour les parents.

De plus en plus de gens travaillent dans les banlieues mais si vous devez travailler à Montréal considérer la proximité des transporteurs publics. Que ce soit à Boucherville, Longueuil, Saint-Hubert, Brossard, La Prairie ou Candiac, vous serez en mesure de trouver une maison à proximité des transports en commun. Les heures passées dans ceux-ci pourront servir à vous avancer dans votre travail ou encore à entamer la lecture du dernier livre de votre auteur favori. Pour les courses du samedi les banlieues ont beaucoup évoluées…les vastes stationnements gratuits y foisonnent.


C’est à y penser 2 fois plutôt qu’une.